Actualités

Publications

Sophie Dechaumet, Associée, Hoche Avocats : « Notre ambition est de figurer parmi les équipes en Droit social de premier plan »

Le Monde du Droit a interrogé Sophie Dechaumet qui vient de rejoindre Hoche Avocats en tant qu’associée. Avec un département Droit social constitué d’une dizaine d’avocats dont deux associés, l’objectif est de figurer parmi les équipes de premier plan de la place.

Quel est votre parcours ?

Après avoir obtenu un DESS de Droit Social et Gestion des Ressources Humaines à l’Université de Versailles, j’ai prêté serment en 2004. J’ai débuté ma carrière au sein du cabinet d’affaires ML&Aoùje suis devenue associée en 2007. J’ai dirigé le département Droit social du cabinet pendant plus de 14 ans avant d’intégrer Hoche Avocats en septembre 2020.

Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Hoche Avocats ?

Après 17 belles années passées au sein de la même structure, j’ai eu besoin, à 40 ans, de relever un nouveau défi et de rejoindre un cabinet leader, avec d’incontestables perspectives de développement en France et à l’international.

Hoche Avocats s’est imposé à moi comme une évidence. Il fait partie des cabinets français indépendants incontournables. En pleine croissance, il jouit d’une excellente réputation et est reconnu pour l’expertise pointue de ses associés et leur forte implication dans les dossiers. Constitué de près de 20 associés et 80 avocats, il est un acteur de référence.

Ma décision est également le fruit d’une jolie rencontre avec Frédérique Cassereau, associée du département Droit social. Nous sommes très complémentaires et constituons déjà un bon « tandem » !

Enfin, ma rencontre avec les managing partners (Jean-Luc Blein et Eric Quentin) ainsi que les autres associés a été déterminante dans mon choix. Ce sont tous des avocats talentueux et dotés de grandes qualités tant professionnelles qu’humaines.

Quels sont vos objectifs pour ce cabinet ?

Mon objectif, partagé avec Frédérique Cassereau, est de figurer parmi les équipes en Droit social de premier plan et de continuer à traiter des dossiers complexes à forte valeur ajoutée.

Je souhaite pouvoir contribuer à l’« ADN full service » du cabinet et à sa forte culture entrepreneuriale, en développant notamment des synergies avec les autres départements.

Je suis convaincue qu’une démarche transversale est indispensable.

Lire la suite

Propos recueillis par Arnaud Dumourier,  Le Monde du droit – 21 septembre 2020

L'équipe :

Publications